Les œuvres photographiques de Roland Fischer (*1958, Sarrebruck, Allemagne) font en général partie de séries thématiques. Outre ses portraits (Nuns and Monks,1984-86, Pool Portraits,1989-93 et 2007, Collective Portraits,1998-), l’artiste allemand a réalisé des photographies d’architecture (Cathedrals,1998-, New Architectures, 2005-, Façades, 2002-) dans lesquelles, par la superposition de vues intérieures et extérieures ou par le cadrage précis de détails, il crée des œuvres au langage formel proche de l’abstraction. Son approche de la figure humaine reflète la même épure de la forme et de l’expression. Dans la série des L.A. Portraits (1989-1993), des visages d’hommes et de femmes d’âges et d’origines variés se détachent sur des fonds aquatiques unis, d’un bleu intense. Du fait notamment de la taille des photographies, de la singularité de chacun des modèles, une présence particulière est néanmoins perceptible dans chacun des portraits. Pour Fischer, ces séries constituent des œuvres conceptuelles, l’image entretenant une relation ambiguë avec son contenu. Fischer s’intéresse ainsi, pour reprendre ses termes, au « contraste entre la surface au caractère presque mathématique de la photographie et la forme naturelle du visage humain ».

O. T., L. A. Portraits

Roland Fischer
O. T., L. A. Portraits, 1991
Photographies C-print
141 x 162 cm chacune
Collection Mudam Luxembourg
Acquisitions 2002
© Photos : Rémi Villaggi

Cao-Dai

Roland Fischer
Cao-Dai, 2001
C-print Acryl
137 x 207 cm
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2002
© Photo : Roland Fischer