C’est avec la perestroïka soviétique que l’œuvre artistique d’Erik Boulatov (1933) acquiert visibilité et reconnaissance. Dans ses tableaux, souvent reflets de son attitude en retrait et ironique, il combine l’écriture avec des éléments picturaux. Le tableau Tam tam po dogoram – a tam i dom (2002, Là-bas, là-bas sur les chemins – et là, la maison) fait partie d’une série de douze tableaux, intitulée VOT (Ici), dans laquelle Boulatov associe les vers d’un poème de Vsevolod Nekrasov à ce qu’il appelle être l’essai d’une liaison picturale entre les œuvres des réalistes russes du XIXe siècle et le constructivisme du XXe. La technique du crayon et pastel sec ainsi que les différents usages de la lumière confèrent en outre aux tableaux une profondeur onirique caractéristique des travaux de l’artiste.

Tam tam po dogoram – a tam i dom (Là bas, là-bas sur les chemins – et là, la maison)

Erik Boulatov
Tam tam po dogoram – a tam i dom
(Là bas, là-bas sur les chemins – et là, la maison), 2002
Huile, crayon de couleur et pastel sur toile
200 x 400 x 3 cm
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2004
© Photo : Yves Bresson