Bla-bla

« Le développement exponentiel des flux d'informations a métamorphosé ceux-ci en décor. Et c'est à la prise de conscience de cette ambiance médiatique qu'œuvre Closky (1963). Avec son art, l'illustrissime formule de McLuhan trouve un prolongement : si le message, c'est le médium et si le médium, c'est le décor, alors, en bonne logique, le message, c'est le décor. Cette parole d'ameublement est celle que nous adresse Bla-bla (1998) : un panneau d'affichage lumineux sur lequel défile une suite de phrases, d'échanges trop longs pour les facultés mémorielles du spectateur.

Vue de l’exposition Premier étage – Second degré, Mudam Luxembourg, 17 /11/2010 – 10/04/2011

Claude Closky
Bla-bla, 1998
Afficheur électroluminescent diffusant un dialogue sur différents sujets de société provenant de magazines
46 x 288 x 8 cm
Collection Mudam Luxembourg
Donation 2001 - Caisse des Dépôts et consignations
© Photo : Rémi Villaggi

L’artiste a trouvé les propos en question dans des magazines « people », dans les rubriques « courrier du lecteur » ou dans certaines publicités et les a assemblés de sorte à construire des dialogues aussi cohérents qu'insipides : « La salle de bains, c'est une pièce importante pour moi / Oui, peut-être la plus importante de la maison / J'y passe des heures et il est extrêmement difficile de m'en faire sortir / Je passe beaucoup de temps à me pomponner / Je passe du temps sous la douche, sous l'eau bouillante / C'est le plaisir absolu / Je rêve, je réfléchis, je chantonne [...] ». Le métadialogue de la vacuité hypermédiatique. Une dizaine de minutes toutes les heures, le géométrisme de l'afficheur à diodes s'emballe, oublie la langue et ne prend plus en compte que des paramètres purement formels. À trop fonctionner, l'outil médiatique emprunte les voies de l'abstraction (...). »

Guili guili

La vacuité du message de Bla-bla se retrouve dans Guili guili, où Claude Closky (*1963) « se réapproprie les images des magazines et les agrémente d’onomatopées sans queue ni tête. L’ensemble déconcerte par sa simplicité, son efficacité à nous entraîner dans une sorte de jeu où nous tentons d’en deviner par avance les multiples développements. »

Michel Gauthier

Claude Closky
Guili guili, 1996
détails
Stylo bille noir et collage sur papier
32 x 4600 cm (avec encadrements)
200 dessins, 30 x 20 cm chacune
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2007
© Photos : Courtesy galerie Laurent Godin, Paris
Vue de l’exposition Premier étage – Second degré, Mudam Luxembourg, 17/11/2010 – 10/04/2011
© Photo : Rémi Villaggi

Sans titre (ski)

Grand manipulateur des signes des médias, Claude Closky crée des leurres sémantiques, il déstabilise notre perception, notre construction de la réalité. Avec Sans titre (ski), Claude Closky nous montre une de ces icônes de notre société de consommation, un skieur, à l’attitude athlétique, le ciel bleu en toile de fond. Un esprit « sport et vacances », une illustration en quelque sorte de « l'esprit sain dans un corps sain » de notre occidentale « way of life ». L’image est un cliché, elle est, en soi, une fiction. Ce mirage, Claude Closky le redouble en usant d'un « truc » illusionniste : la même image est projetée une fois coté gauche, une fois coté droit, ce qui l'anime, lui donne vie... en apparence.

Claude Closky
Sans titre (ski), 2000
Diaporama couleur en boucle
450 x 300 cm
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2002
© Photo : Claude Closky

Sans titre – 004396

Claude Closky
Sans titre – 004396, 2005
Acrylique sur toile
ø 210 cm
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2005
© Photo : Rémi Villaggi

www.mudam.lu

Claude Closky est aussi le créateur du site www.mudam.lu tel qu'il était en ligne de 2001 à 2009. Il a largement contribué à conférer une première existence virtuelle au Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean.

.art

Guili-guili vum Claude Closky aus der Mudam Sammlung an der Emissioun .art op RTL.

Jeune Médiateur

D'Wierk vum Claude Closky erkläert vun engem “Jeune Médiateur”.