PROGRAMME ARTISTIQUE 2019

LE PROGRAMME ARTISTIQUE 2019 REFLÈTE L’AMBITION DU MUDAM D’ÊTRE L’UN DES MUSÉES D’ART CONTEMPORAIN LES PLUS DYNAMIQUES D’EUROPE ET D’ÊTRE ACCESSIBLE À UN PUBLIC LE PLUS LARGE POSSIBLE. LA PROGRAMMATION METTRA L’ACCENT SUR LA COLLECTION DU MUDAM ET LES EXPOSITIONS TEMPORAIRES, AINSI QUE TOUS LES PROJETS, PROGRAMMES ET ÉVÉNEMENTS PUBLICS, PENSÉS COMME UN TOUT INTERCONNECTÉ.
21/11/2018
Share
 
© J. C. Massinon / Mudam Luxembourg

Le programme 2019 s’articulera autour de trois moments clés de l’année : hiver / printemps (de janvier à mai), printemps / été (de mai à septembre) et automne / hiver (d’octobre à janvier), avec des expositions d’ambition, d’envergure et de durée variables qui côtoieront les expositions de la collection qui changeront, elles aussi, au fil de l’année. La collaboration restera au coeur de la démarche du Mudam en 2019 et le programme reposera sur de nombreux partenariats nationaux et internationaux avec des institutions aussi prestigieuses que le musée Brandhorst de Munich, la Fondation Paul Klee de Berne et le Whitney Museum of American Art de New York. Dans l’objectif, à plus long terme, d’instaurer une interaction plus étroite avec le public, le Mudam collaborera tout au long de l’année avec des artistes, des écrivains, des penseurs et des producteurs culturels afin de proposer une offre enrichie et diversifiée de débats, tables rondes, manifestations publiques et projections.

Tout au long de l’année, les expositions et les oeuvres présentées au public mettront en lumière des artistes reconnus à l’échelle mondiale, mais aussi de nouveaux concepts et tendances artistiques, tout en soulignant l’interdépendance des disciplines, de la peinture à la sculpture en passant par la photographie, le cinéma, la danse ou la littérature. La présentation des nouvelles sculptures de Nairy Baghramian, du projet chorégraphique d’Adam Linder et des photographies de LaToya Ruby Frazier, seront l’occasion de découvrir ou de redécouvrir quelques-uns des artistes les plus marquants de notre époque. Avec l’installation des sculptures monumentales de Nairy Baghramian dans le Grand Hall et dans le parc Dräi Eechelen, le programme artistique sortira des murs du Mudam pour investir les espaces extérieurs du musée dans ce qui deviendra une série récurrente d’expositions et d’interventions artistiques.

Le programme d’expositions du Mudam s’intéressera également aux récits multiples et souvent coexistants qui sous-tendent notre compréhension de l’art contemporain et de ses histoires, en revisitant les canons établis en matière d’ethnicité, de sexualité et de globalisation, à travers des expositions et publications didactiques. De grandes rétrospectives, consacrées respectivement à la peintre berlinoise Jutta Koether, à l’artiste luxembourgeois Bert Theis et au poète, artiste et activiste américain David Wojnarowicz, reflèteront cette ambition. L’exposition rétrospective consacrée à l’oeuvre picturale d’Etel Adnan s’attachera à rendre visible le processus de création artistique comme un dialogue entre artistes et créateurs de toutes cultures et générations.

En présentant la collection du Mudam, la programmation 2019 affiche sa volonté à long terme d’offrir une meilleure visibilité et de faciliter l’accès à ces oeuvres d’art ainsi qu’aux circonstances entourant leur création et leur acquisition. Les expositions conçues par médiums et par thématiques, la présentation d’acquisitions récentes mises à l’honneur dans le cadre d’expositions élargies, ainsi que la présentation d’oeuvres de la collection du Mudam en dialogue avec les collections d’autres musées, entendent accroître la reconnaissance et la valorisation des oeuvres et se veulent une invitation à suivre l’évolution de la collection, de ses débuts à sa future composition.

La collection sera également au coeur de la stratégie digitale du Mudam, qui sera déployée début 2019 afin d’offrir aux visiteurs du musée, qu’ils soient en ligne ou sur place, une expérience à la fois riche et adaptée aux nouveaux modes de diffusion de l’art dans l’époque en évolution constante qui est la nôtre. 

La collaboration entre le Mudam et le Groupe Baloise se poursuivra et viendra enrichir la collection des donations d’oeuvres de la lauréate du prix Baloise 2018, Suki Seokyeong Kang, qui seront également exposées au cours de l’année. La collection sera également présentée dans de nouveaux contextes qui élargiront son horizon au-delà du plateau du Kirchberg, témoignant ainsi de la volonté du Mudam de sensibiliser le public à l’art contemporain et d’en faire une partie intégrante de leur quotidien.

L’édition jouera un rôle important dans le programme artistique, avec de nombreuses collaborations d’ores et déjà prévues tout au long de l’année. 2019 marquera également le début d’un partenariat entre la maison d’édition Sternberg Press, basée à Berlin, fondée par Caroline Schneider, et le Mudam, appelé à devenir une plateforme privilégiée pour les publications de Sternberg à Luxembourg.