Les tableaux du peintre suisse Helmut Federle (*1944) constituent de véritables exercices pour le regard. Élève à l’École des Arts décoratifs de Bâle, Federle s’intéresse non seulement à l’art abstrait américain, qu’il découvre dans les musées de la ville, mais aussi à des cultures non-occidentales, lors de voyages en Inde, en Afghanistan et au Népal. Plus tard, d’autres voyages lui permettent de découvrir les cultures d’Amérique du Sud. Au cours des années 1970, alors que Federle hésite encore entre art et musique rock, sa peinture oscille entre figuration et abstraction.

Untitled (September)

Helmut Federle
Untitled (September), 1996
Acrylique sur toile
275 x 412,5 cm
Collection Mudam Luxembourg
Apport FOCUNA
Acquisition 1999
© Photo : Rémi Villaggi

À partir de 1977, il se concentre sur une peinture géométrique qui, formellement, se situe entre art concret et Color Field, mais qui constitue pour lui surtout l’expression d’une quête spirituelle profonde. Fortement marqué par le Bouddhisme, Federle cherche à formuler des réponses et à créer du sens à travers ses propositions picturales. Peu prolifique dans sa production artistique, l’artiste affine et réduit son vocabulaire de formes et de couleurs pendant un séjour de quatre ans à New York à partir de 1979.

Untitled

Helmut Federle
Untitled, 1994
Acrylique sur toile
240 x 360 cm
Collection Mudam Luxembourg
Apport FOCUNA
Acquisition 1996
© Photo : Rémi Villaggi

Développant souvent ses investigations d’un thème pictural dans les nombreuses variations d’une série, Federle réalise des petits et des grands formats, tout en renonçant aux tailles moyennes. Untitled, grand format réalisé en 1994, représente un bel exemple de la subtilité picturale de son œuvre. Les trois formes de deux couleurs semblent, à première vue, suivre un schéma géométrique simple. Un jeu de proportions entre les deux rectangles et la forme en « Z » détermine la surface. Néanmoins, de légers écarts déstabilisent une harmonie trop parfaite. L’application de la couleur, quant à elle, est riche en nuances et oblige le spectateur attentif à s’investir dans une observation qui le mène à une réflexion sur son propre regard. Les œuvres de Helmut Federle, qualifiées aussi d’« abstraction métaphysique », montrent, de manière exemplaire, la richesse inhérente à la contemplation d’une forme « simple ».

Basic on Composition

Helmut Federle
Basic on Composition LVIII (Essen), 1993
Huile sur toile
40 x 50 cm
Collection Mudam Luxembourg
Apport FOCUNA
Acquisition 1996
© Photo : Rémi Villaggi