SUKI SEOKYEONG KANG

PRIX BALOISE – COLLECTION MUDAM
31/08/2019 - 01/02/2020
Share
 

En parallèle d’une présentation des récentes acquisitions et donations, qui prend place à l’automne dans la galerie Est du niveau -1, la lauréate du Prix Baloise 2018 investit le jardin des sculptures. La pratique de Suki Seokyeong Kang (*1977), artiste d’origine sud-coréenne, associe étroitement sculpture, peinture, tissage, vidéo et performance. Jouant de ces divers médiums, elle compose dans l’espace des installations évolutives dans lesquelles le corps, tant par son positionnement que son déplacement, joue un rôle primordial. Les sculptures Grandmother Tower – tow #18-01 et Rove and Round – face, mat, belly, #18-01, entrées à cette occasion dans la collection du musée, constitueront le coeur de cette présentation pensée spécifiquement pour l’espace. 

Suki Seokyeong Kang, Grandmother Tower – tow #18-01, 2018. Collection Mudam Luxembourg, Donation 2018 – Baloise Group © Photo : Suki Seokyeong Kang 

Ces deux oeuvres, déterminantes pour l’artiste qui a notamment puisé dans ses souvenirs familiaux, ont été le point de départ de séries qu’elle continue aujourd’hui de développer. À partir d’un vocabulaire formel de nature graphique – lignes, surfaces, couleurs, textures –, elle tisse des correspondances entre divers registres du sensible : visuel, musical et chorégraphique. Elle intègre par ailleurs dans son processus de création des savoir-faire issus de la culture traditionnelle coréenne qu’il s’agisse de la peinture, à laquelle elle a été formée et dont elle retient l’engagement corporel total du peintre en train de créer, ou encore le Jeongganbo, un ancien système de notation musicale coréen organisé sous forme de grille. Si les oeuvres de Suki Seokyeong Kang sont chacune formellement et conceptuellement autonomes, l’artiste les dispose dans l’espace de façon minutieuse, privilégiant une harmonie générale susceptible d’être mise en mouvement physiquement par l’intervention d’un performeur ou visuellement par l’utilisation de la vidéo. 

Note biographique 

Suki Seokyeong Kang est née en 1977, elle vit et travaille à Séoul. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles, notamment à l’Institut d’art contemporain (ICA) de Philadelphie (Pennsylvanie) en 2018, aux Pearl Lam Galleries, Hong Kong (2016), à l' Audiovisual de Séoul (2015) ainsi que à la Gallery Factory de Séoul et à l’espace Space Can, toujours à Séoul (2013). Ses oeuvres ont été présentées à l’occasion d’expositions collectives au MAK Center for Art and Architecture, de Los Angeles (2018), au Tensta Konsthall de Stockholm (2018), au Centre des Arts Contemporains de Séoul (2017), ainsi qu’au Musée d’art de Sungkok, à Séoul (2015). Elle a participé à la Liverpool Biennial (2018), à la Gwangju Biennale (2016) et est lauréate du Baloise Art Prize 2018, du 13e Prix « Songeun Art Award » (2013), et du Prix Bloomberg New Contemporaries (2012). Ses oeuvres figurent dans les collections du Musée national d’art moderne et contemporain de Séoul, du Samsung Medical Center de Séoul, du Musée des beaux-arts de Séoul et de la National Art Bank de Séoul.

Suki Seokyeong Kang, Rove and Round - face, mat, belly #18-01, 2018. Collection Mudam Luxembourg, Donation 2018 – Baloise Group © Photo: Suki Seokyeong Kang

Commissaire :
Marie-Noëlle Farcy