ETEL ADNAN ET LES MODERNES

08/06/2019 - 15/09/2019
Share
 

À la fois poète, écrivain et artiste, l’artiste libanaise Etel Adnan a produit depuis les années 1960 une oeuvre qui transgresse les conventions artistiques. Mêlant le visuel et l’écrit, son oeuvre explore les questions du langage, de la traduction, de la mémoire, de l’histoire, du paysage, de l’abstraction, ou encore de la couleur. Elle constitue aussi un véritable trait d’union culturel entre l’Orient et l’Occident. L’exposition d’Etel Adnan au Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean rassemble un large ensemble de ses peintures, dessins, tapisseries et leporellos, mis en dialogue avec des oeuvres de Paul Klee et celles d'autres artistes modernes du 20e siècle qui ont inspiré son travail. 

Etel Adnan, Ohne Titel / Sans titre / Untitled, 2012. Private collection, Hamburg, Courtesy Sfeir-Semler Gallery, Hamburg / Beirut © Etel Adnan

Développée en collaboration avec le Zentrum Paul Klee de Berne, sous le commissariat de Sébastien Delot, directeur du LaM de Villeneuve-d’Ascq en France, l’exposition offre un large panorama de l’oeuvre visuelle d’Etel Adnan du début des années 1960 à aujourd’hui. Au coeur de l’exposition se niche la relation que l’artiste entretient avec l’oeuvre de plusieurs artistes modernes, à commencer par Paul Klee. « Je crois que Klee est le premier peintre duquel je suis tombée amoureuse. Il m’obsédait. Par obsédée, j’entends que ses toiles me mettaient dans un état extatique. Elles m’habitaient. À Kairouan [en Tunisie], il a écrit “les couleurs et moi ne faisons qu’un”. Et j’ai compris qu’il parlait de révélation », écrit-elle. 

Outre un ensemble de pièces majeures de Paul Klee, l’exposition du Mudam Luxembourg propose une sélection d’oeuvres d’autres artistes qui ont marqué le parcours d’Etel Adnan, tels que Nicolas de Staël, Georges Mathieu et l’architecte et designer égyptien Ramsès Wissa Wassef. Un film d'artiste, Ismyrne (2016) du duo libanais Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, offre quant à lui un point de vue contemporain sur la vie et l’oeuvre d’Etel Adnan. L’exposition pose ainsi un regard unique sur l’oeuvre plurielle de l'artiste libanaise, sur les influences qui ont marqué son travail tout comme sur les résonances que celui-ci a chez une jeune génération d’artistes. 

L'exposition Etel Adnan et les modernes au Mudam Luxembourg – Musée d'art Moderne Grand- Duc Jean est organisée en collaboration avec le Zentrum Paul Klee à Berne. 

Note biographique 

Née en 1925 à Beyrouth, d’une mère grecque et d’un père syrien, Etel Adnan a grandi entre les cultures et les langues – le grec, l’arabe, le turc, le français et l’anglais. Après des études à Paris, New York et Berkeley, Etel Adnan n’a jamais cessé de poursuivre ses voyages. Outre son oeuvre visuelle, elle a publié de nombreux recueils de poésie, un roman, des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais et est considérée comme l’un des écrivains contemporains les plus importantes du monde arabe. Depuis sa participation remarquée à la Documenta 13 en 2012, son oeuvre picturale rencontre une très grande reconnaissance internationale. Ses expositions personnelles récentes ont été présentées dans des institutions telles que le Zentrum Paul Klee à Berne (2018), le MASS MoCA à North Adams, Massachusetts (2018), l’Institut du Monde Arabe à Paris (2017), la Serpentine Gallery à Londres (2017), le Irish Museum of Modern Art à Dublin (2015) et le Museum der Moderne Salzburg (2014).

Commissaire :
Sébastien Delot, assisté par Sarah Beaumont et Grégoire Prangé