MUDAM Logo

THE SPACE OF WORDS

Commissaire : Christophe Gallois

« Pour moi, les mots ont une température. Quand ils atteignent un certain degré et deviennent brûlants, je me sens attiré par eux… Parfois, je fais le rêve que si un mot devient trop chaud, il va s’évaporer, et je ne vais plus pouvoir le lire ou y penser. La plupart du temps, j’attrape les mots avant qu’ils ne deviennent trop chauds. » L’évanescence des mots que décrit Edward Ruscha dans cette citation peut illustrer le type de rapports qu’entretiennent certains artistes au langage : la mise en œuvre de glissements entre langage et espace mettant en valeur des dynamiques d’hétérogénéité, résultant parfois en leur disparition. L’exposition The Space of Words explore cette zone d’hétérogénéité entre mots et espace et s’articule autour de deux directions : la mise en espace du langage et l’évanescence du sens.

Au premier plan : Josef Strau : S, you are walking walking it’s rough wintertime you turn on the stairwell lamp, 2009, Courtesy Galerie Daniel Buchholz, Cologne,
Photo © Andres Lejona

Une des sources d’inspiration de ce projet est une conférence donnée en 2004 par le philosophe français Jacques Rancière, dont nous empruntons le titre pour cette exposition. Dans L’Espace des mots, Rancière prend comme point de départ l’appropriation par Marcel Broodthaers du livre de Stéphane Mallarmé Un Coup de dés jamais n’abolira le hasard pour penser la surface d’échange entre langage et espace comme un « espace de confrontation », basé sur « une pratique du mot et de l’image qui souligne leur écart ».

Au premier plan : Ryan Gander : A Sheet of paper on which I was about to
draw, as it slipped from my table and fell to the floor, 2008, Courtesy Annet Gelink Gallery, Amsterdam, Tanya Bonakdar Gallery, New York et Taro Nasu Gallery, Tokyo Photo © Andres Lejona

Centrée sur la pratique de onze artistes de différentes générations, The Space of Words s’intéresse à une série de gestes, parmi lesquels l’effacement, l’altération, la perte de mémoire, l’éclatement du sens ou encore la transposition de l’espace de la page à celui de l’exposition, activant différents types d’écarts entre langage et espace. Un dénominateur commun à ces gestes pourrait être le rôle central donné à la notion de lecture et aux processus d’interprétation, d’appropriation et de montage que celle-ci implique. L’évanescence du sens, les silences et les manques qui caractérisent plusieurs œuvres dans l’exposition alors, pour reprendre les mots de Ruscha au sujet d’une série de toiles comportant des mots effacés, comme autant d’« espaces pour la pensée ».

Publication

La publication The Space of Words s’articule autour de la pratique des onze artistes approchant la relation entre langage et espace sous l’angle de différents types d’écarts : effacement, altération, glissement de sens, illogisme, etc. Elle rassemble notamment des textes de Jean-Philippe Antoine et de Christophe Gallois et des entretiens, pour la plupart inédits, avec les artistes de l’exposition. En savoir plus

 

Mudam Luxembourg
3, Park Dräi Eechelen
L-1499 Luxembourg

info@mudam.lu

Nous trouver

Accueil
+352 45 37 85-960

Standard administratif
+352 45 37 85-1

Visites guidées
+352 45 37 85-531
visites@mudam.lu

Mudam Boutique
+352 45 37 85-980

Mudam Café
+352 45 37 85-970